La tumblrisation du gif d’animé

Mes études me montent à la tête. Et il se trouve que je suis abreuvé depuis maintenant huit mois de concepts aussi abscons que l’indexation, le catalogage, les pavés ISBD, les normes AFNOR Z44-050 ou 082 et autres joyeusetés documentaires.
Quand les notions de recherche et d’évaluation de l’information accompagnent le quotidien, que la bibliographie n’est plus un vague impératif à bâcler rapidement avant de rendre un quelconque rapport, mais devient un sujet potentiel d’écrit de concours, on en viendrait presque à oublier que le reste du monde s’en moque royalement1.

Récapitulons : je suis sur une plateforme de vidéos en streaming, en train d’écouter une chanson – la très chouette Hotel Alien de BRADIO, pour être précis –, à l’issue de laquelle, en voulant déplacer mon curseur, je clique accidentellement sur une vignette de suggestion – ce qui n’est pas si rare quand on doit utiliser cet instrument du diable qu’est le touchpad –, et me voici devant une quelconque chanson à laquelle je prête bien moins attention qu’à la vidéo d’illustration, courte séquence d’un animé que je n’identifie pas2, mais qui stylistiquement semble dater des années 1990. Rien de bien étonnant à cela, depuis qu’une chaîne YouTube de musique en diffusion continue a rendu célèbre un gif3 animé de Si tu tends l’oreille, le gif stylisé est devenu une façon in de mettre en image un flux musical.

L’image incriminée. — Aa! Megami-sama!, ép. 2 (1993)

Lire la suite »

Ces génériques qui m’agacent #2 (feat. fripSide)

Il y a quelques mois, je me plaignais de l’opening de la saison 1 d’Aldnoah.Zero. Mais des génériques qui m’agacent, il y en a un bon paquet, je n’allais donc pas m’arrêter en si bon chemin.
J’aurai pu évoquer l’opening de la saison 2 d’Aldnoah.Zero, pour varier un peu les plaisirs, car, même s’il est mieux construit que son prédécesseur, il est tout de même loin d’être génial (surtout face à d’autres génériques de la saison, comme ceux de Death Parade, Absolute Duo, Yoru no Yatterman, Durarara !!x2 Shou, voire Rolling Girls ou Fafner Exodus…)
Mais, finalement, j’ai choisi d’être plus ambitieux et de ne pas évoquer un seul générique, mais plusieurs : ceux basés sur des chansons composées par fripSide.

Il y aura sûrement un peu de redite par rapport au précédent billet du genre, toutes mes excuses.

fripside01
Pour me faire pardonner à l’avance des méchancetés que je vais dire, une image mignonne de Railgun, par shirabi.

Lire la suite »

Le traditionnel pavé-bilan d’une année encore passée à mater des animés

Cette année encore, j’ai eu le temps et l’occasion de regarder pas mal d’animés. Encore plus que l’an dernier, en fait (ouais, OK, j’ai maté des séries complètes sur mon lieu de stage, mais c’est pas ma faute si on ne me donnait pas assez de boulot, malgré mon évidente volonté… et il n’y a aucune ironie dans cette phrase, en plus). Bref, j’enregistre une hausse de 10 % en terme de nombre d’épisodes vus par rapport à 2013.

Mais à l’heure de faire mon traditionnel bilan, c’est un peu le syndrome de la page blanche. Je ne vais pas faire un catalogue de mes visionnages, mais même faire une sélection synthétique, ça peut très vite tourner au pavé invraisemblablement long.

Après avoir renoncé, faute d’idées suffisamment nombreuses et intéressantes à proposer une trentaine de « prix » plus ou moins sérieux, j’ai fini par découper mon année en 4 saisons (originalité, quand tu nous tiens) et d’évoquer mes temps forts pour chacune d’entre elles.

Lire la suite »

Tamako Love Story – My youth romantic story is cute and heartwarming as I expected

tamakoLS13 Une suite à Tamako Market ? On ne peut pas dire que cette série m’ait particulièrement plu, mais pourquoi pas ? Ça commence comme ça. Et puis viennent les premiers PV et, de fil en aiguille, une forte envie de voir le film. Sans trop de raisons valides, si ce n’est l’aperçu d’un changement de ton par rapport à la série. Et le titre. La curiosité de voir une romance peut-être bien ficelée. Tamako Market n’est pas une comédie formidable, mais est était honnête, plutôt généreuse. Et puis, par moment, elle prend un ton plus mélancolique, qui, de surcroît, n’est pas pour me déplaire. Alors, bien qu’imparfaite, elle est suffisamment attirante à mes yeux pour que me prenne l’envie de voir sa suite. L’expérience est intéressante : comme attendu (au vu des bandes-annonce) le ton du film tranche avec celui de la série.Lire la suite »